Skip to content

Nos projets

Nos projets sociaux et projets famille revisités pour une nouvelle période d’agrément par la CAF du Rhône, prennent place dans une période de grands bouleversements.

Bouleversement politique, signifié notamment par une défiance grandissante envers notre système de représentation politique, et nos institutions, qu’elles soient locales, nationales ou encore européennes.

Bouleversement social, où se mêlent souvent comportement individualiste et recherche de nouveaux communs et de nouveaux liens de solidarité.

Bouleversement écologique enfin, qui invite l’ensemble des acteurs, notamment publics, à engager des changements de pratiques soutenables d’un point de vue tant social qu’environnemental.

Conscient de ces enjeux [qui s’imposent à tous], nous souhaitons à notre échelle, en tant qu’acteurs identifiés et pleinement ancrés sur la ville de Lyon et dans le territoire métropolitain, y prendre part en accompagnant les habitants dans ces transformations. Si cette période nous place dans l’incertitude, celle-ci est en même temps propice à un engagement réaffirmé du réseau lyonnais et plus largement du Rhône et de la Métropole pour proposer, innover, entamer une réflexion approfondie vis-à-vis de leurs moyens de financement et in fine repenser les modèles socio-économiques sur lesquels ils reposent.

Notre Fédération, a pour rôle de nous accompagner dans cette recherche qui n’entame évidemment en rien l’utilité sociale dont le réseau a fait preuve jusqu’à présent. Pourtant, se trouvant souvent en tension entre les impératifs du quotidien et le besoin de temps pour faire émerger tout le sens de nos actions, l’étendue des projets menés par les Centres sociaux est souvent trop invisible. Aussi, nous donnons nous comme objectif d’engager un travail de fond pour valoriser ce qui fait la force de nos associations. Parce qu’ils font partie d’un réseau dont les premières pierres, ont été posées il y a 100 ans avec le centre social Laënnec (Lyon 8eme), les centres sociaux ont prouvé leur capacité à s’accorder aux mouvements de l’histoire et à répondre aux évolutions de la société, en accordant toujours une place centrale aux habitants.

Cet ancrage autant historique que territorial – les centres sociaux sont au cœur des quartiers et de leur mutation -, n’a en effet pas empêché les centres d’évoluer dans leur manière de faire et dans leur rapport aux habitants. Bien évidemment toujours au côté des familles, investi dans le cadre de la politique générale réaffirmée par la CNAF, et acteurs chevronnés du développement social local, les centres sociaux ont aujourd’hui pleinement pris la mesure de ne plus seulement « agir pour » mais bien désormais « agir avec ». Les quinze associations lyonnaises qui portent seize agréments centres sociaux comptent 25000 adhésions famille soit plus de 50000 personnes environ de tous âges, inscrivent leur action dans cette dynamique. Animateurs de la vie sociale, les centres sociaux lyonnais, qui ont également intégré au réseau un centre social/ MJC ainsi qu’un EVS, sont tous engagés dans des démarches citoyennes participatives et organisent avec les bénévoles et citoyens volontaires des services supports de notre travail de développement social local (petite enfance, enfance et accueils périscolaires renforcés depuis 2014 ,jeunes, actions familles et séniors) dans le cadre de structures ouvertes à tous et dans un esprit d’accueil inconditionnel.

Dans cette optique, de nombreux professionnels du réseau – plus de 160 personnes entre le Rhône et la Métropole – se sont formés en l’espace de six ans à la démarche du pouvoir d’agir : aux côtés des centres sociaux les habitants peuvent agir et proposer des réponses aux défis – numériques, solidaires, environnementaux- qui comptent pour eux. Loin d’être écarté, notre socle fondamental : respect de la dignité humaine, démocratie, et solidarité est réactivé sous ce prisme, et la mobilisation active des professionnels, administrateurs, bénévoles adhérents, et habitants est plus que jamais au cœur de notre projet.

C’est dans cet esprit, en accord avec les engagements de coopération pris avec les institutions partenaires, que nous comptons continuer d’agir et de se mobiliser pour construire ensemble une société plus juste.

« Le projet social » est la clé de voûte de ces structures de l’animation de la vie sociale. Il se fonde sur une démarche transversale pour répondre à la fois aux besoins des familles et à leurs difficultés de la vie quotidienne mais aussi pour répondre aux problématiques sociales collectives d’un territoire.

Concrètement, en référence aux finalités et missions générales de l’animation de la vie sociale d’une part, et en réponse aux besoins sociaux constatés sur le territoire d’autre part, le projet social global explicite les axes d’interventions prioritaires et propose un plan d’actions et d’activités adaptées.

Les missions générales des structures de l’animation de la vie sociale sont confirmées :

  • un lieu de proximité à vocation globale, familiale et intergénérationnelle qui accueille toute la population en veillant à la mixité sociale

Il est ouvert à l’ensemble de la population à qui il offre un accueil, des activités et des services ; par là même il est en capacité de déceler les besoins et les attentes des usagers et des habitants. C’est un lieu de rencontre et d’échange entre les générations. Il favorise le développement des liens familiaux et sociaux.

  • un lieu d’animation de la vie sociale permettant aux habitants d’exprimer, de concevoir et de réaliser leurs projets

Il prend en compte l’expression des demandes et des initiatives des usagers et des habitants et favorise la vie sociale et la vie associative. Il propose des activités ou des services à finalité sociale, éducative, culturelle ou de loisirs ainsi que des actions spécifiques pour répondre aux problématiques sociales du territoire. Il favorise le développement des initiatives des usagers en mettant des moyens humains et logistiques à leur disposition.

  • L’animation de la vie sociale s’incarne dans des structures de proximité, les centres sociaux et les espaces de vie sociale

Centres sociaux et espaces de vie sociale sont des structures ayant en commun les mêmes finalités, valeurs et principes d’action et les mêmes missions générales ; ce qui les distingue, c’est leur capacité d’intervention.

Les premiers disposent de professionnels et de ressources plus importants que les seconds, ces derniers fonctionnent, le plus souvent, avec des bénévoles et des moyens limités.

 

* Les centres sociaux

Animés par une équipe de professionnels et de bénévoles, l’objectif global des centres sociaux est de rompre l’isolement des habitants d’un territoire, de prévenir et réduire les exclusions, de renforcer les solidarités entre les personnes en les « intégrant » dans des projets collectifs, leur permettant d’être acteurs et d’assumer un rôle social au sein d’un collectif ou sur le territoire.

 

* Cinq missions complémentaires aux missions générales :

  • Organiser une fonction d’accueil et d’écoute des habitants-usagers, des familles et des groupes informels ou des associations. L’accueil, basé sur une écoute attentive, s’étend à la capacité à proposer une offre globale d’information et d’orientation, surtout il doit être organisé de manière à recueillir les besoins des habitants et leurs idées de projets collectifs.

Assuré à titre principal par une /des personnes qualifiée(s), l’accueil doit être appréhendé comme une fonction portée collectivement par l’ensemble de l’équipe d’animation du centre social.

Cette fonction doit être reconnue et repérée sur le territoire d’intervention et l’accueil doit être considéré comme une action à part entière.

  • Assurer une attention particulière aux familles et aux publics fragilisés, et le cas échéant, leur proposer un accompagnement adapté.
  • Développer des actions d’intervention sociale adaptées aux besoins de la population et du territoire En raison des problématiques sociales auxquels ils sont confrontés, ils peuvent développer des actions collectives avec une dimension d’accompagnement social. Ces actions collectives, parfois expérimentales, sont réalisées en concertation avec les partenaires opérationnels.
  • Mettre en œuvre une organisation et/ou un plan d’actions visant à développer la participation et la prise de responsabilités par les usagers et les bénévoles.
  • Organiser la concertation et la coordination avec les professionnels et les acteurs impliqués dans les problématiques sociales du territoire et/ou sur leurs axes d’intervention prioritaires.

Les centres sociaux, acteurs de l’amélioration de la vie personnelle et sociale des différents membres des familles, sont fortement invités à développer un projet « familles » visant à répondre aux problématiques familiales du territoire et à soutenir tout particulièrement les parents dans leur rôle éducatif.

Dans la perspective d’un agrément spécifique « familles », le projet familles intégré au projet d’animation globale du centre social doit présenter les caractéristiques suivantes :

  • Répondre aux problématiques familiales repérées sur le territoire.
  • Développer des actions collectives contribuant à l’épanouissement des parents et des enfants, au renforcement de la cohésion intrafamiliale et aux relations et solidarités interfamiliales.
  • Coordonner les actions et services de soutien à la parentalité développés au sein du centre social.
  • Faciliter l’articulation des actions Familles du centre social avec celles conduites par les partenaires du territoire.

Par leur position d’acteur du développement social local, les centres sociaux peuvent également contribuer à la mise en cohérence des actions parentalité sur leur territoire et constituer des relais efficaces des dispositifs de soutien à la parentalité ; en particulier, les réseaux d’écoute, d’appui et d’accompagnement des parents et les contrats locaux d’accompagnement à la scolarité.

Le projet familles s’appuie sur la capacité d’écoute des besoins et des attentes des parents et des enfants des centres sociaux, ainsi que sur les relations privilégiées que les centres sociaux tissent avec les familles. Il permet la transformation de demandes individuelles informelles en actions collectives qui ont également vocation à inscrire les familles dans la vie sociale de leur territoire de vie ou à favoriser la vie sociale des familles.

La mise en œuvre du projet « familles » repose sur une démarche participative réunissant les parents, les enfants, les professionnels du centre social et, le cas échéant, d’autres acteurs du territoire.

En s’appuyant sur le savoir-faire et les compétences des parents et des enfants, les actions portées dans ce cadre sont variées :

  • l’accueil parents-enfants, les sorties familiales, les loisirs collectifs en famille, les projets de départ en vacances permettent de travailler sur les liens entre les parents et les enfants
  • les groupes d’échanges favorisent l’expression de la parole et le soutien entre pairs
  • les actions d’accompagnement à la scolarité visent à renforcer le lien entre les familles et l’école et à offrir les ressorts nécessaires à la réussite de l’enfant
  • les manifestations notamment festives favorisent l’établissement de relations de confiance entre les parents et les professionnels et retissent du lien social